Les lentilles monofocales

Les lentilles sont très appréciées par les presbytes, car elles offrent une aussi bonne qualité de vision qu’avec des lunettes. Les lentilles monofocales, conçues sur le vieux principe du monocle, permettent aux personnes presbytes d’aussi bien voir de loin que de près. Il faut cependant garder en tête que le prix est plus élevé que celui des lunettes (entre 20 et 30€ par mois), et que le temps d’adaptation peut parfois être long. Comment fonctionnent les lentilles monofocales ?

 Les lentilles monofocales (ou lentilles monovision) pour presbytes fonctionnent sur un principe très simple : la personne va porter une lentille qui va permettre de voir de loin (ou à seulement quelques mètres pour la vision intermédiaire), et une lentille qui va permettre de voir de près (pour la presbytie).

L’œil qui va porter la lentille corrigée pour la vision de loin ou pour la vision intermédiaire est celui qui est considéré comme « dominant », et est déterminé par l’ophtalmologue. Le cerveau va alors recevoir une image floue et une image nette (étant donné qu’un des deux yeux n’est pas corrigé pour la distance observée) et va faire « le tri » pour garder l’image nette.

L’adaptation peut être très facile, surtout pour les personnes qui, en plus d’être presbytes, sont myopes, et qui sont déjà habituées à porter des lentilles de contact, ou celles qui ont une presbytie naissante. Il n’y a pas de distorsion de l’image sur les côtés, et le champ visuel est beaucoup plus élargi qu’avec des lunettes.

 Cependant, on ne voit qu’à deux distances possibles : la distance corrigée pour la lentille de l’œil droit, et la distance corrigée pour la lentille de l’œil gauche. Il faut pouvoir tolérer les lentilles de contact, et certains peuvent ressentir une certaine fatigue oculaire.

 À lire également : mieux connaître les lentilles progressives