Les lentilles progressives

La correction de la presbytie n’est pas limitée au port de lunettes. Les lentilles de contact progressives, fabriquées sur le même principe que le double foyer des verres progressifs, peuvent être appréciées par de nombreux presbytes.

 Elles diffèrent très peu des lentilles de contact ordinaires, et leur utilisation n’est pas plus compliquée. Elles nécessitent simplement une période d’adaptation légèrement plus longue que des lentilles monofocales, et coûtent un peu plus cher. Comment fonctionnent des lentilles progressives ?

 Les lentilles progressives fonctionnent sur le même principe que les verres progressifs. Elles sont bifocales, permettant de voir aussi bien de près que de loin. Sur des lunettes de presbytie, les verres bifocaux font parfois apparaître un « saut d’image » lors du changement de distance.

 Les lentilles progressives n’ont pas ce problème-là ici, c’est le cerveau qui choisit la mise au point, alors que pour les lunettes, c’est l’œil. Si la personne presbyte baisse les yeux pour lire ou faire un travail de près, la lentille va glisser sur l’œil pour que la pupille soit en face de la zone qui corrige la vision de près. À l’inverse, si la personne lève les yeux pour regarder quelque chose au loin, la lentille va glisser sur l’œil pour que la pupille soit en face de la zone qui corrige la vision de loin.

 L’un des avantages qu’ont les lentilles progressives par rapport aux lentilles monofocales est que la vision intermédiaire est bien meilleure. Mais cela reste cependant très subjectif selon les personnes et les activités qu’elles pratiquent quotidiennement. Le champ de vision est également plus élargi que celui des lunettes (comme les lentilles monofocales) et la période d’adaptation est en général courte. En revanche, ces lentilles pour presbytes sont plus chères que des lentilles de contact ordinaires, et elles ne sont en général pas remboursées.